Calculez vos besoins
compost et paillage

Compostage des boues de stations d'épuration

Le compostage des boues de stations d’épurations est une activité spécifique à certains de nos sites de compostage.

Compostage en silo de fermentation
Compostage en silo de fermentation

Ces derniers sont composés de :

  • silos de fermentation couverts, permettant la canalisation des vapeurs dûes à la fermentation,
  • de biofiltres, traitant les odeurs de l’air vicié avant le rejet dans l’atmosphère,
  • d’une zone de mélange des matières entrantes (boues et coproduits).

L’activité de compostage de boues de stations d’épurations est réglementée et demande un suivi de l’ensemble du processus, de la collecte des boues jusqu’à leur épandage sur les parcelles agricoles.

Notre Bureau d’Etudes gère la traçabilité de la filière en assurant :

  • les analyses de boues, du compost et des sols avant épandage,
  • les fiches de suivi de lot par producteur de boues,
  • le suivi des températures de la phase de fermentation.

Les plateformes AGRIVALOR sont auditées par un organisme indépendant qui certifie une valorisation matière des boues par un compostage de qualité conformément aux exigences de l’Agence de l’Eau Rhin Meuse.
Les collectivités clientes d’AGRIVALOR peuvent ainsi bénéficier d’aides au compostage de leurs boues.

Les étapes de compostage des boues

Mélange avant fermentation
Mélange avant fermentation

Réception et mélange au coproduit

A réception, les boues sont pesées avant d’être mélangées avec des matériaux carbonés (coproduit tel que le refus de criblage issu du compostage de déchets verts).

La qualité du mélange influe directement sur les conditions du compostage.

Mise en silo de fermentation

Le mélange boues/coproduit est ensuite placé dans un silo couvert équipé de canaux de ventilation. Ceux-ci permettent d’insuffler de l’air dans le tas en fermentation, afin de fournir l’oxygène consommé par les micro-organismes et donc d’accélérer le processus de compostage.

Contrôle des températures

Le compostage est le résultat d’une fermentation aérobie (en présence d’oxygène). Cette fermentation a la particularité d’être exothermique, c’est-à-dire de dégager de la chaleur.
La mesure de la température permet de contrôler l’état de la fermentation.

La température idéale pour une bonne hygiénisation du compost de boues est comprise entre 65 et 75°C.

Retournement

Après la première phase de fermentation (3 à 4 semaines) la température du mélange chute en dessous de 60°C, c’est le signe du ralentissement de la fermentation, généralement dû à un tassement du tas. Pour recréer de la porosité et homogénéiser le tas, les andains sont transférés avec la chargeuse, d’un silo à un autre.

Criblage

Après 6 à 7 semaines de fermentation, le produit obtenu est criblé à une maille de 20 à 30 mm, afin de séparer les particules fines (qui seront épandues) des éléments grossiers (qui seront repris en tant que coproduit).
Le compost obtenu est ensuite placé sur l’aire de maturation.

Maturation

La durée de maturation influe beaucoup sur la qualité et la stabilité des propriétés agronomiques du compost fini, c’est pour cela que nous y attachons une importance toute particulière et laissons mûrir le compost 6 à 8 semaines.

Épandage

Le compost, une fois mûr, est analysé et épandu sur des surfaces agricoles dédiées.

Retour haut de page